Billet d’humeur n°3 – écriture et procrastination

Bonjour à tous!

Je voulais parler de procrastination dans le dernier billet mais je me suis plutôt contentée de râler sur ma malchance technique.

Aujourd’hui, je me penche réellement sur ce penchant que nous avons tous pour la procrastination.

Il y a quelques mois, je me suis décidée à améliorer ma vie en me fixant un objectif concret: apprendre, évoluer et ne plus rester bloquée sur mon statut de salariée lambda.

Après m’être rendu compte de ma difficulté à rester concentrée sur une seule tâche à la fois, j’ai pris conscience qu’il me faudrait beaucoup plus de temps que prévu pour que je puisse réellement me considérer comme blogueuse, et encore plus comme blogueuse pro.

Mais qu’importe!

Après tout, j’aime mon métier et, maintenant que je ne le prends plus comme une fatalité, je mène ma vie de manière bien plus sereine et épanouie.

J’ai d’ailleurs enfin réussi à tourner mes vidéos-récap de 2017 qui sortiront dès que j’aurai fait les montages. Ces vidéos donnent une bonne idée de ce qu’a été ma vie en 2017, et de  ce que j’espère, elle sera en 2018.

Quel rapport entre l’écriture, ces vidéos et la procrastination?

Nous sommes le 19/01/2018 et je viens de tourner mes vidéos de “bonne année”… je dois vraiment développer?

Bien sur, j’ai eu des problèmes techniques. Mais c’étaient des problèmes de débutante qui auraient pu être résolus bien plus vite si je n’avais pas cédé à mon penchant pour la procrastination.

Comme j’ai expliqué dans mes vidéos, l’année 2017 a été une année de tests et de découvertes. Je vais faire en sorte que l’année 2018 soit une année d’action et d’écriture.

Je suis bien plus à l’aise à l’écrit que devant une caméra. J’ai beaucoup de choses à dire, à partager, et j’espère que tout cela vous plaira.

Je prépare un article sur improvisezvotrevie.com sur le travail sur soi.

J’aime partager mes découvertes et mes apprentissages. J’espère que ce que je vous partagerai vous plaira et vous motivera pour vos propres projets.

Pour me motiver et rester dans un bon état d’esprit, j’ai acheté un agenda papier.

Contrairement à l’année dernière, je ne programme plus ce que j’ai à faire.

Tous les matins, je note une tâche à faire, une seule. Le soir, je note toutes les tâches que j’ai accomplis dans la journée. Si ma tâche principale n’a pas été accomplie, je la décale d’office au lendemain et elle sera donc ma seule tâche principale du jour.

Cela est beaucoup plus motivant pour moi. Du coup, je n’écris plus par obligation planifiée mais par envie. Et je suis fière de lire tout ce que j’ai fait de constructif et d’intéressant dans ma journée. Je m’endors bien plus fière et sereine que lorsque je culpabilisais de ne pas avoir accomplis toutes mes tâches du jour avant.

Lorsqu’on se lance dans un projet personnel, il est très facile de se laisser aller à la procrastination. Le plus important, je pense, est de ne pas se laisser aller à la culpabilité et à la pression qui seront plus des freins que des tremplins.

Bien sur, il est important de se donner des objectifs. Mais être bienveillant et patient sur son travail est indispensable pour la réalisation de son projet.

Au final, procrastiner fait du bien tant que ça ne devient pas un automatisme qui bouffe sa motivation. Je pense que nous devons arrêter de culpabiliser quand nous procrastinons, par manque d’envie ou par besoin de repos.

Le message du soir: écoutez-vous plus et faites ce que vous avez envie de faire.

A bientôt pour un prochain billet!

Nat’

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.